L’Opus Dei, une société secrète ? > Ce que dit l’histoire > L’Opus Dei au centre d’un complot ?

Ce que dit l’histoire

L’Opus Dei au centre d’un complot ?

Imprimer cet article avec une mise en page allégée       21 mai 2006 2006


Si le Da Vinci Code met en cause l’Eglise catholique dans son ensemble, l’Opus Dei est clairement le bouc-émissaire de son auteur.
Charge au canon, calomnies insidieuses ou coup de projecteur sur une vérité qu’on nous cache ?
Patrice de Plunkett, journaliste, s’est intéressé de près à cette institution catholique. Il vient de publier L’Opus dei, enquête sur le “monstre”.

Extraits de l’interview de Patrice de Plunkett sur Libertepolitique.com

"Alors : est-ce un monstre ?

- Aux yeux de ceux qui ont bâti puis diffusé la légende noire de l’Opus Dei, oui ! Mais qui sont-ils ? La première partie de mon enquête fait la lumière sur eux. Et l’on a beaucoup de surprises... Ce n’est pas la gauche qui a ouvert les hostilités contre l’Opus Dei : c’est l’aile dure du franquisme, dans l’Espagne des années 1940, parce que Josémaria Escriva refusait de s’intégrer à l’idéologie officielle de l’époque ! "Sainte Mafia", "franc-maçonnerie blanche" : tous ces termes dont nos médias usent (aujourd’hui) quand ils parlent de l’Opus Dei, ont été forgés il y a plus de soixante ans par les journaux de la Phalange espagnole ! (...)

Mais ensuite, pourquoi la légende noire de l’Opus Dei a-t-elle traversé les décennies ?

- Parce que, de 1970 à nos jours, notre société en pleine évolution a projeté ses fantasmes successifs sur l’Opus Dei, selon les "besoins" de chaque époque :

- Pendant les seventies, les médias rhabillent l’Opus Dei en "mafia de droite" hostile aux idées de 1968.

- Pendant les années 1980, ils décident que l’Opus Dei incarne la "secte" des ennemis de l’hédonisme individualiste et de la société de consommation.

- Pendant les années 1990, ils décident que le "dérapage conservateur de l’Église de Jean-Paul II " ne peut s’expliquer que par "un complot", forcément ourdi par l’Opus Dei.

- Après le 11 septembre 2001, les médias rhabillent une fois de plus l’Opus Dei en autre chose : cette fois c’est "le réseau secret qui conspire pour le triomphe de l’Occident chrétien".

Ce nouveau fantasme correspond à l’évolution des leaders d’opinion en Europe : se sentant menacés par l’islamisme, mais ne voulant pas avoir l’air d’affronter l’islam, ils cherchent à se poser en censeurs de "tous les fondamentalismes dans toutes les religions". Et dans la religion catholique, ils attribuent ce rôle à l’Opus Dei !

Ainsi, de période en période, de fantasme collectif en fantasme collectif, la société se sert successivement du mythe de "l’Opus monstre" pour des usages différents, voire contradictoires...

D’où ce paradoxe très significatif : l’Opus Dei, désigné comme "ennemi des valeurs d’aujourd’hui" par la Phalange espagnole en 1941, est encore désigné comme "ennemi des valeurs d’aujourd’hui"(...).

Ces soixante ans de légende noire expliquent comment Dan Brown a pu en rajouter encore une couche, encore plus sombre et plus effrayante, et se tailler un pareil succès.

Le public a "marché" aussitôt, parce qu’il était habitué à entendre désigner l’Opus comme un monstre. La clé des grands succès de librairie, c’est d’aller à la rencontre d’une évidence populaire : une image (vraie ou fausse), répandue profondément et largement à l’avance...

Dans l’histoire des fantasmes, le "complot de l’Opus Dei" succède au "complot jésuite", au "complot franc-maçon", au "complot juif".

Comparer tous ces mythes du complot, du XIXe siècle à aujourd’hui, réserve une autre surprise : à toutes les époques (et surtout quand le monde change), l’opinion publique a besoin de croire à des complots. J’étudie ça dans un chapitre de mon enquête.(...)

Vous pensez avoir fait œuvre utile avec cette enquête ?

- Sincèrement oui : parce qu’on ne doit pas laisser proliférer les fausses évidences.

Dans les salons du livre et les débats où je suis intervenu depuis septembre 2005 (pour mon précédent livre : Benoît XVI et le plan de Dieu), les gens finissaient toujours par m’interroger, de façon soupçonneuse, sur "le pape et l’Opus Dei" : comme si la nocivité de l’Opus était un fait établi.

Cette mauvaise image est due en partie à la stratégie du silence - la "discrétion" - trop longtemps appliquée par l’Opus Dei.

Sans doute aussi y a-t-il eu des fautes de la part de membres ou de responsables opusiens ; ce sont les aléas de toute organisation, et je les examine dans mon livre...

Mais rien, dans les faits, ne correspond aux accusations (énormes et même invraisemblables) qui circulent à l’encontre de l’Opus Dei !"



Tous les documents liés à Ce que dit l’histoire
       Le Da Vinci Code et l’Opus Dei [PDF - 113.1 ko]

 

Antispam

Pour nous aider à lutter contre le spam, merci de recopier le code contenu dans le rectangle noir :

 


Ce que vous en dites

    • | 17 mai 2006 | L’Opus Dei au centre d’un complot ?
      Site : http://
      Article intéressant. On y apprend que l’enquête réalisée de manière scientifique (sans a priori)démonte -comme toujours - les mythes. Si l’Opus Dei est ce qu’elle est, c’est parceque l’Eglise le veut bien. En tout cas je remercie ce M. Brown de bien nous faire rigoler. Guillaume
      Antispam

      Pour nous aider à lutter contre le spam, merci de recopier le code contenu dans le rectangle noir :

    • | 13 mai 2006 | L’Opus Dei au centre d’un complot ?
      Site : http://

      Je trouvais votre dossier plutôt intéressant - étant athée, de culture catholique, mais exaspéré par le Da Vinci Code et ses théories du complot - jusqu’au moment où je suis tombé sur le passage sur les "libéraux-libertaires qui votent Delanoé". Vous savez ce qu’il vous disent ?

      Par ailleurs, vos comparaisons sont choquantes. La croyance au complot judéo-maçonnique a généré des millions de morts dans les camps de concentration. Que je sache, et heureusement, l’Opus Dei n’a jamais été vitime d’une tel génocide.

      Vous vous discréditez par de tel commentaires.

      Paul Marcoy

      Antispam

      Pour nous aider à lutter contre le spam, merci de recopier le code contenu dans le rectangle noir :

      • SERVITEUR | 20 mai 2006 | L’Opus Dei au centre d’un complot ?
        Site : http://

        J’ignore si l’Opus Dei à été victime des génocides, mais je dirai qu’il y a en a eu forcément dans leurs rang, car , et on l’oublie trop souvent, il n’y a pas eu que des juifs, des homos, des francs maçons et autres personnes ostille à Hitler qui ont été victime, mais bien des chrétiens ( et de toutes confessions ) l’ont été aussi. N’oublions pas pas que certains ont été aussi des martyres blancs (c’est à dire des martyres de la charitées). Alors, dire que les menbres de l’Opus Dei n’ont pas été victime, ça m’étonnerai fortement, car ce sont avant d’être des personnes de l’Opus Dei, des crétiens, et de surcroit catholique à ce que je sache (Rome ne les a pas excommunié et ça m’étonnerai que ça arrive un jour).

        Paul-Pierre JAPUIS

        Réagir à ce message

      • Guillaume | 27 mai 2006 | L’Opus Dei au centre d’un complot ?
        Site : http://
        Je ne vous comprends pas très bien. On a bien parlé avant la seconde guerre mondiale de "complot judeo-maçonnique" et avant (et après d’ailleurs !) la suppression de la compagnie de Jésus de "complot Jésuite". Il me semble que la comparaison de tous ces "complots" ne fait pas offense aux millions de victimes juives des camps de concentration car tous ces "complots" partent de la même chose : la méconnaissance de l’Autre et le refus de la différence !

        Réagir à ce message